La Terre est un ciné-concert que je propose en solo.
Vous pouvez télécharger la plaquette en pdf ici : Plaquette La Terre
Ci-dessous vous pouvez visionner des extraits vidéos.
++++

++++

Ciné-Concert La Terre Aleksandr Dovjenko Yoris Dutour - Extrait from Yoris Dutour on Vimeo.

++++

Ciné-Concert La Terre Aleksandr Dovjenko Yoris Dutour - Extrait from Yoris Dutour on Vimeo.

++++

Ciné-Concert La Terre Aleksandr Dovjenko Yoris Dutour - Extrait from Yoris Dutour on Vimeo.

"On entend par Ciné-Concerts l'association entre un film muet, de l'époque où le cinéma ne savait pas faire autre chose, et des musiciens en chair et en os qui accompagnent ce film en direct devant un public qui, avant la séance, était persuadé qu'il allait s'ennuyer..." ( www.cineconcert.fr )

Depuis 2009, avec le Quintet Os, je participe régulièrement à la création de ciné-concert, commandé par Lux Scène Nationale de Valence. Nous avons ainsi mis en musique quelques chef-d'oeuvre du cinéma muet : L'Homme A La Caméra de Dziga Vertov, Nosferatu de Murnau, Metropolis de Fritz Lang et Le Fantôme De L'Opéra de Rupert Julian.
Fort de cette expérience et voulant mettre en pratique des théories personnelles concernant le travail de la musique à l'image, j'ai crée en solo un ciné-concert pour un autre monument du film muet : La Terre d'Alexandre Dovjenko.

Dans ce film le réalisateur décrit un moment particulier de l'histoire de la jeune union soviétique : celui des débuts de la collectivisation des terres et de la mécanisation du travail.
A partir d'un thème strictement contemporain, le génie du réalisateur ukrainien se manifeste de manière éclatante, parce qu'il transfigure le thème politique ( la lutte entre l'ancien et le nouveau, entre le koulak et le moujik ) en un hymne quasiment panthéistique à la vie, symboliquement plus forte que la mort.
Histoire et encyclopédies du cinéma le répètent à l'envie, La Terre est l'un des films les plus charnels de l'histoire du cinéma.
" Eisenstein est le plus grand cinéaste de tous les temps, et c'est pourtant Dovjenko qui a réalisé le plus beau film du monde. "

Avec une approche minimaliste, et en ayant toujours en tête que le cinéma est avant tout une expérience sensorielle, j'ai choisi pour ce film, de m'extraire de sa narration formelle, aussi simple soit-elle, et de focaliser mon accompagnement musicale uniquement sur ses images afin d'en accentuer leurs forces évocatrice et d'en révéler une lecture plus contemporaine.